RE-INVENTER Des MODELES

Nicolas Baverez , économiste et historien, a tellement bien écrit ce que j’avais en tête que j’ai décidé de faire une note résumée de son ouvrage « Réveillez Vous »  publié chez Fayard, osez le lire !

Loin de toute polémique, l’auteur démontre que la France est dans le mur et propose des solutions concrètes et crédibles pour s’en sortir en bon état.

L’enjeu réel n’est pas de reprendre un modèle existant ; Keynes, Schumpeter, ou Von Mises , Piketty Etc… parce que la situation de la France est spécifique et l’environnement international incomparable ! Oublions 1929 et 2008. Notre modèle social actuel crée du chômage, bloque la mobilité et tue la croissance. Les décennies de déclin tranquille, c’est fini. Il  nous faut créer une nouvelle approche, que je qualifie personnellement de « logique floue » au sens mathématique et non au sens commun du dictionnaire, sinon quoi ? les écarts se creuseront très vite entre les français, les entreprises, les nations et les continents. Il nous faut un « pacte productif ».

LE PACTE PRODUCTIF

Actuellement la dégringolade de notre appareil productif gagne les services. Juste deux chiffres le taux de marge est de 28% en France contre 40% en Allemagne. Très important, et souvent oubliée, la valeur ajoutée. Si pour un coût du travail équivalent, votre valeur ajoutée est de 40 % en France et de 60% en Allemagne,  vous avez tout compris ! De plus, la fermeture des banques au crédit, la spécialisation insuffisante, la pénurie de main d’œuvre qualifiée, la baisse de l’effort de recherche nous étranglent.

Le schéma keynésien d’une croissance tirée par les dépenses publiques financées par la dette est mort ! Sinon, les impôts nécessaires à la dépense publique euthanasient  l’activité et l’emploi marchand,  provoquant l’accélération de l’exil des centres de décisions, des capitaux et des talents.

           

Une suggestion crédible, c’est la baisse du coût du travail, le  relèvement de la durée  du travail, et la baisse des charges sociales via le transfert du financement des allocations familiales vers l’impôt, en priorité la TVA – ce qui équivaut à une mini dévaluation- ou à défaut la CSG. Il semble que le gouvernement va timidement  vers cette approche multiforme.

LE PACTE SOCIAL

Le chômage permanent est un cancer qui ronge l’économie mais aussi la société et la nation. Soyons honnêtes, les seniors et les « pré-seniors » sacrifient les jeunes pour se protéger et garder leurs acquis !

Quelques chiffres ;  2,5 millions de chômeurs peu qualifiés peuvent réintégrer le marché du travail en baissant les charges. Il existe aussi 2,4 millions d’emplois non pourvus Faute de Qualification d’où un investissement important en formation ciblée sur eux plutôt que sur les cadres et cadres sup actuellement.!

Le résultat est une quasi balkanisation du territoire avec des zones d’activités élevées , prospères et des zones d’exclusion qui alimentent la montée de l’islamisme et des haines, ferment d’une guerre civile larvée !avec pour première conséquence la montée de la xénophobie source des extrémismes.

L’effort de la diminution de la dette parait impossible, eh bien si !!!

Tous les politiques et les experts connaissent parfaitement les solutions, mais tous les évitent de peur de ne pas être réélu !! Courage, fuyons.

LE PACTE CITOYEN

 La France    doit aussi souscrire un pacte de désendettement pour rétablir sa souveraineté. Les exemples des pays nordiques, de l’Allemagne,  de la suède, du Canada, montre que ce pacte doit être financé par des hausses d’impôts pour un quart et Trois quarts par des baisses de dépenses  où sont - elles en France ??       Mais la France est riche… de son passé 1500 Milliards d’assurannce vie. Un article de janvier dernier permet à l’état de bloquer .. la limite de temps n’est pas fixée ! au pire vous serez remboursés après que l’inflation vous ai ruinés.  On peut aussi prélever 10% sur vos comptes épargne et autres ! comme en Grèce !

Il ne fait aucun doute qu’après notre déclassement par  Standars and Poors   la France risque de devoir emprunter à un taux moins favorable , voilà pourquoi il est encore temps de décider des mesures «  à froid » plutôt que de décider dans la panique.

LES REFORMES NECESSAIRES                                                                                       

Attendre de décider, sous la pression, et parier sur la prolongation du sursis revient à préférer le krach plutôt que d’accepter la réforme et provoquer une dynamique de la confiance. Lorsque les réformes indispensables sont adoptées après la catastrophe, la dynamique de la défiance provoque un échec. Alors s’installe un cercle vicieux où les effets de la récession s’emballent, sabrant l’activité et l’emploi, coupant les pays de l’accès aux marchés, sapant la légitimité du gouvernement  et encourageant les extrémismes.

Les réformes sont connues :

Renforcement de l’état de droit

Réforme de l’état avec  diminution du nombre d’agents publiques et renforcement de la formation.

Mesure de la productivité des services publics.

Evaluations systématiques de leurs missions et leurs performances.

Retour à l’équilibre des comptes publics.

Dissociation de L’Europe à 28 du grand marché et de l’Europe intégrée de la zone Euro.

BCE érigée en préteur de dernier ressort.

Union Bancaire et budgétaire sous contrôle

Etc… oui il y a bien d’autres décisions à prendre plus tard.

Le réveil sera dur mais indispensable ou bien…..